La mise sous lumière des juments



Dans le courant de l’hiver, les juments connaissent une période d’anoestrus hivernal, c’est-à-dire d’interruption de leurs cycles ovariens. Compte tenu de la durée de gestation des chevaux (11 mois), ce phénomène naturel qui permet aux juments de ne pas débuter de gestation de décembre à mars a pour principal « objectif » d’éviter aux juments de pouliner de novembre à février, lorsque les conditions de nourriture et de température ne sont pas optimales pour l’élevage d’un foal.
Cet anoestrus sera d’autant plus marqué que les jours seront courts (solstice d’hiver), que la température sera basse et que les conditions d’alimentation seront rigoureuses. A contrario, les juments de concours qui sont très bien soignées, tondues, couverte s et vivent dans des écuries intérieures, en partie éclairées pour les soins du matin et du soir, avec une alimentation riche et équilibrée ne connaissent parfois aucune interruption de leur cyclicité.

C’est pourquoi les éleveurs qui souhaitent faire saillir ou inséminer leur jument en début d’année ont intérêt à rallonger artificiellement la durée du jour. Pour cela, il faut attendre la fin du mois de novembre afin que la jument soit tombée naturellement en anoestrus et débuter le traitement dans les premiers jours de décembre. 70 jours en moyenne seront nécessaires pour que la jument recommence à cycler ce qui va permettre de travailler sur les premières chaleurs dans le courant du mois de février, soit avec deux mois d’avance sur la sortie naturelle d’anoestrus.
Sur la plan technique, il faut simuler des jours « longs » en faisant passer la durée du jour de 9 à 16h00 ce qui revient à éclairer les juments de 6h00 du matin à la levée du jour et de la tombée de la nuit jusqu’à 22h00. En box individuel, un éclairage avec un néon ou une ampoule de 100 à 200Watts suffira. Lorsque les juments sont hivernées en stabulation, il faudra multiplier le nombre de néons afin d’avoir une lumière suffisante et aucune zone de pénombre dans laquelle les juments pourraient se réfugier.

EQUITECHNIC, filiale du groupe AMELIS qui possède un troupeau de 80 juments receveuses d’embryons, procède chaque année à la mise sous lumière de ses juments afin de leur permettre de recevoir les premiers embryons dès le début du mois de février. Mais pour cela, il faudra que les donneuses d’embryons des clients aient aussi été mises sous lumière ce que nous conseillons aux éleveurs de faire. A noter que ce traitement ne doit pas être réservé aux seules juments vides de la saison précédente. En effet, les juments pleines qui poulineront en tout début d’année peuvent aussi retomber en anoestrus en février ou mars, juste après leur chaleur de poulinage. Il est donc conseillé d’éclairer aussi les juments gestantes en fin de gestation et de ne pas les laisser dans de mauvaises conditions d’alimentation et de température.
 
Marc SPALART


AMELIS Equitechnic
Chemin du Marais
14340 CORBON

Tél : 02.31.32.28.86
Fax : 02.31.61.08.93
E-mail : marc.spalart@amelis.fr