La congélabilité

A l’inverse des autres espèces d’animaux domestiques, la fertilité n’est pas un facteur déterminant pour permettre à un mâle de reproduire. Un étalon subfertile peut être agréé à la monte publique pour saillir des juments sans qu’aucun spermogramme ne soit jamais réalisé pour mettre en évidence un éventuel problème de fertilité. En 25 ans de reproduction artificielle, la fertilité n’a progressé qu’au travers des améliorations techniques. Malheureusement, les aspects non améliorables techniquement (mais sûrement génétiquement) restent entiers. C’est le cas de la congélabilité du sperme d’étalon devant laquelle nous sommes aujourd’hui désarmés et pour un temps encore indéterminé.

La congélabilité de la semence des étalons

Un étalon sur dix ne supporte pas la congélation de sa semence. La technique de congélation utilisée peut bien sûr jouer. Pour le savoir, la seule façon efficace est d’essayer de congeler le sperme directement en grandeur nature. Les éjaculats sont alors récoltés et traités selon le protocole standard. Après congélation, chaque éjaculat fait l’objet d’un contrôle de qualité qui décide de la destruction ou de la conservation des paillettes fabriquées. La congélabilité est déterminée en faisant le bilan de ce qui a été produit dans une période donnée. Une qualité de semence trop faible (pourcentage de spermatozoïdes mobiles à la décongélation inférieur à 35%) condamne l’étalon à un autre type de monte : monte en sperme frais ou réfrigéré transporté. Une production trop faible (peu de spermatozoïdes récoltés) peut remettre en cause l’intérêt du sperme congelé en empêchant la constitution d’un stock important.


AMELIS Equitechnic
Chemin du Marais
14340 CORBON

Tél : 02.31.32.28.86
Fax : 02.31.61.08.93
E-mail : marc.spalart@amelis.fr